Actualités

Le Chef de l’Etat a procédé au lancement officiel de la campagne de la Côte d’Ivoire pour un siège de Membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU- Publiée le 12-08-2016

  
  
Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a procédé ce mardi 11 octobre 2016, au Ministère des Affaires Etrangères, au lancement officiel de la campagne de la Côte d’Ivoire pour un siège de Membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2018 - 2019.

Dans la déclaration faite à cette occasion, le Chef de l’Etat a d’abord félicité l’ancien Premier Ministre du Portugal, SEM Antonio GUTERRES, qui vient d’être désigné par le Conseil de Sécurité comme le prochain Secrétaire Général de l’ONU.

Il lui a exprimé ses ‘’voeux de réussite’’ et l’a assuré d’ores et déjà du ‘’soutien’’ de la Côte d’Ivoire lors de l’élection à l’Assemblée Générale ; une élection que le Président Alassane OUATTARA voudrait par ‘’acclamation’’.

Il a, par ailleurs, réaffirmé sa volonté de travailler ‘’étroitement’’ avec M. Antonio GUTERRES, en particulier sur des dossiers relatifs au ‘’renforcement de la modernisation de l’ONU ; à la réforme du Conseil de Sécurité et à la pacification du monde’’. Sur ces différents dossiers, il a indiqué que l’Afrique ‘’attend beaucoup’’ du nouveau Secrétaire Général des Nations Unies.

Le Président de la République a ensuite ajouté que la candidature de la Côte d’Ivoire, déjà évoquée par lui à la tribune des Nations Unies le 22 septembre dernier, ‘’dépasse en réalité le cadre de la Côte d’Ivoire’’, d’autant qu’elle a été endossée à l’unanimité aussi bien par la CEDEAO que l’Union Africaine (UA). Pour lui, cette candidature représente donc désormais le ‘’choix de l’Afrique’’. A cet égard, il a remercié ses pairs Chefs d’Etat africains pour cette marque de confiance.

Il a également souligné que cette candidature constitue une ‘’nouvelle étape’’ dans l’affirmation du ‘’lien fort’’ qui unit la Côte d’Ivoire à l’Organisation des Nations Unies. Lien qui s’est particulièrement révélé à l’occasion des crises que notre pays a traversées et au cours desquelles la Communauté internationale, à travers l’ONU, est restée engagée aux côtés du peuple ivoirien pour ‘’préserver la démocratie, consolider la paix et la sécurité’’. Dans ce cadre, il a salué avec ‘’fierté’’ le succès de l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) qui a permis au Conseil de Sécurité ‘’d’écrire l’une des plus belles pages’’ de son histoire.

Pour lui, en effet, les résultats de l’ONUCI apparaissent comme une véritable ‘’success story’’ et a donc profité de cette rencontre pour renouveler ses remerciements aux Nations Unies ainsi qu’à tous les pays qui ont pourvu des troupes à l’ONUCI ; tout en rendant hommage aux nombreux citoyens de pays amis ayant perdu la vie sous le drapeau des Nations Unies, dans notre pays.

Evoquant quelques raisons qui justifient la candidature de notre pays pour un siège de Membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, le Chef de l’Etat a affirmé que la Côte d’Ivoire dispose d’immenses atouts pour siéger à nouveau, avec efficacité, au Conseil de Sécurité des Nations Unies, vingt-cinq ans après son dernier mandat au sein de cet Organe.

Notre pays, a-t-il relevé, est porteur d’un idéal de paix universelle, grâce à la vision de notre Premier Président, le Président Félix Houphouët-Boigny, dans laquelle il dit ‘’s’inscrire entièrement’’.

Selon le Président Alassane OUATTARA, le monde entier connait en effet, les valeurs humanistes véhiculées par le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de l’UNESCO, qui a honoré les plus grandes figures de notre époque, entre autres, Nelson MANDELA, Yasser ARAFAT, Shimon Peres, le Cardinal Roger ETCHEGARAY et Mustafa CERIC, le grand mufti de Bosnie.

Pour lui, nous sommes également les héritiers d’une longue tradition politique bien ancrée, de médiation dans les conflits de la sous-région et même au-delà, et d’un engagement constant en faveur de la sécurité collective dans notre espace communautaire.

Dans ce sens, il a affirmé que depuis ses premiers pas sur la scène internationale, la Côte d’Ivoire a toujours accompagné le Conseil de Sécurité dans ses efforts de paix, en jouant un rôle actif et souvent discret, dans la prévention des conflits et le règlement pacifique des différends ; tout en mettant en exergue les opérations de maintien de la paix dans lesquelles notre pays s’est investi comme au Congo, en Haïti, en Centrafrique et plus récemment au Mali.

Au regard de tout ceci et tirant les leçons de notre histoire, le Président de la République a donc réaffirmé la volonté de la Côte d’Ivoire d’aider à son tour d’autres peuples à retrouver la paix, en s’inspirant de son cheminement. Notamment en partageant son expérience en matière de sortie de crise, de maintien de la paix et de processus de désarmement, de démobilisation, et de réinsertion (DDR), afin de renforcer durablement, l’efficacité des Nations Unies sur d’autres terrains de conflit.

En guise de perspectives, le Président Alassane OUATTARA a indiqué qu’en 2018, la Côte d’Ivoire entend porter la voix de la prévention en invitant le Conseil de Sécurité à se pencher sur les facteurs qui pourraient engendrer les conflits de demain et les moyens à même de prévenir leur apparition ou d’en gérer les effets. Aussi, la Côte d’Ivoire, a-t-il précisé, ira au Conseil de sécurité, pour rappeler au monde que nous ne devons pas faillir dans notre lutte contre le terrorisme, qui a endeuillé tant de pays et que l’Afrique, qui n’est pas épargnée par ce fléau, attend un soutien encore plus important des grandes puissances.

Pour ce faire, il en a appelé à la mobilisation de toutes nos Missions Permanentes, Ambassades et Consulats Généraux, pour porter très haut notre ambition, afin qu’au terme du scrutin de juin 2017, l’élection de notre pays au Conseil de Sécurité se transforme en un ‘’véritable plébiscite’’.

Dans la même veine, il a invité l’ensemble de la Communauté Internationale à soutenir la candidature de la Côte d’Ivoire, lors de l’élection des membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour la période 2018-2019.

Pour terminer, le Président de la République a évoqué l’actualité nationale marquée par l’adoption, ce mardi 11 octobre 2016, par l’Assemblée Nationale de l’avant- projet de Constitution (qui devient ainsi un projet de constitution) par 239 voix pour, 8 contre et 2 abstentions.

A cet égard, il a traduit sa gratitude au Président de l’Assemblée Nationale, M. Guillaume SORO et à l’ensemble des Députés. Il a ajouté que son souci et celui du Président Henri Konan BEDIE, en proposant cet avant- projet de Constitution, c’est de ‘’préparer l’avenir, de transférer le pouvoir à une nouvelle génération en 2020’’. Pour lui, cette Constitution, si elle est acceptée par le peuple ivoirien, ‘’bâtira la paix et la stabilité sur une longue période’’.